Meilleur Ouvrier de France, Hervé Arnoul maquettiste d’exception.

Artiste émérite aux doigts d’une agilité reconnue par ses pairs, Hervé Arnoul nous émerveille de ses créations fantasmagoriques dignes de Jules Vernes qui ne sont pas sans évoquer les univers fantastiques de François Schuitten ou de Jean-Claude Mézières avec et pour lesquels il a travaillé.
En outre, ses incroyables reconstitutions architecturales hyperréalistes nous emmènent en d’autres lieux, en d’autres âges et nous font découvrir des patrimoines depuis lors érodés par le temps et par l’Histoire.

Poète rêveur passionné dans son art comme dans la vie, dessinateur appliqué épris d’architecture, Hervé me confie :

« On ne peut tricher avec le volume, la maquette est un moyen facile de montrer les choses. Pour autant, je ne concidère pas l’objet maquette en tant que tel comme finalité en soi. Je m’affranchis de la technique et emmène les spectateurs dans un rêve en ouvrant une porte dans leur imaginaire. Il n’y a pas message, c’est une auberge espagnole où chacun y prend ce qu’il veut : un lieu, un contexte, une histoire, une aventure. Je ne me mets aucune limite dans mes projets… » et tout en l’écoutant me parler de son travail avec ferveur, un écho résonne en moi : « …pourvu qu’il y ait l’ivresse ».

Un admirable travail d’une minutie incontestable et d’une grande délicatesse.

À découvrir sur www.herve-arnoul.fr

Réalisation Hervé Arnoul, Texte Emmanuelle Huguenin

Comments are closed.

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!